« Au secours, mon handicap a beaucoup changé »

Votre handicap s’est-il aggravé ou amélioré depuis l’année dernière, le mois dernier, la semaine dernière ou même le dernier tournoi ?

D’abord, un « message rassurant » : Vous n’êtes pas seul. Bon nombre de nos membres et golfeurs à travers le monde sont dans cette situation.

Dans cet article et les suivants, je vais essayer de discuter de ce phénomène. Je vous invite à formuler vos réflexions, suggestions et questions dans les commentaires ; Je vais essayer de les intégrer dans les prochains posts.

Les thèmes suivants sont prévus :

  • Qu’est-ce que le WHS ?
  • Comment est calculé mon handicap ?
  • Comparaison des systèmes WHS et EGA Handicap
  • Quel est l’intérêt des changements ?

Remarques générales

Permettez-moi de commencer par quelques remarques générales et anecdotes sur le système précédent.

Comme vous le savez certainement, le Luxembourg a introduit le nouveau WHS (World Handicap System) en 2021. Ce nouveau système remplace l’ancien EGA Handicap System que nous connaissons tous.

Le système WHS est désormais valable dans le monde entier et est utilisé pour déterminer une mesure uniforme de la force de jeu. Par conséquent, il est possible de jouer des tournois dans tous les pays qui utilisent le WHS et de les faire reconnaître dans votre club d’origine.

Le nouveau système devrait représenter le niveau de compétence d’un joueur de manière plus réaliste que le précédent. Au lieu de considérer uniquement le dernier tournoi, le nouveau système utilise les vingt (20) derniers résultats de tournois pour calculer le handicap. Parmi ceux-ci, la moyenne des huit (8) meilleurs scores est déterminée, entraînant le nouveau handicap.

Cela semble facile.

Malheureusement, comme toujours, le diable se cache dans les détails.

Le système suppose que chaque joueur a déjà joué 20 tournois pertinents pour le handicap.

Christian Schock, président de la FLG, a écrit ce qui suit dans son article de fond sur la Golf Association page d’accueil : « La migration sur WHS n’a eu, comme prévu, que des effets mineurs sur les spécifications et s’est limitée à +/- 1 point à quelques exceptions près. Cependant, nous avons été stupéfaits de constater que malgré une histoire de 4 ans, seulement 15 % de nos 3 500 membres affiliés ont retourné les 20 cartes requises pour sélectionner les 8 meilleurs résultats. Plus de la moitié des joueurs luxembourgeois n’ont retourné aucune carte et ont conservé leur handicap historique[EGA] selon les règles WHS ».

Ce n’est qu’après 20 tournois que cette tendance se stabilise !

Mais quel est mon HCP réel ?

Eh bien, la vieille règle du football dit : « C’est hors-jeu quand l’arbitre siffle ».

Pour nous golfeurs, cela signifie : « Le handicap, c’est ce que calcule PC Caddy » .

Quel est l’intérêt de changer de système ?

Voici quelques anecdotes concernant l' »ancien » système :

  • Dans un tournoi, le joueur A demande au joueur B quel est le meilleur comportement et les règles à respecter lorsqu’il prend le départ.
    Habituellement, ce n’est pas un problème, mais le joueur A a un handicap de 23.
    Comment est-il possible qu’il ne le sache pas ?
    Le joueur A joue son premier tournoi. Comme test pour sa carte verte, il a joué trois trous avec le Pro et a après reçu sa carte verte. Puis il a joué deux tours d’EDS avec un ami, et a eu après un HCP de 23.
  • Le joueur C a fait sa carte verte et est très ambitieux. Il s’entraîne beaucoup et lors des rondes privées, il joue toujours comme joueur de handicap 28. Il ne participe pas aux tournois, donc son HCP est toujours de 54.
    Il joue son premier tournoi à l’étranger et remporte facilement le prix net : une semaine de golf en Turquie . Naturellement, son HCP descend, mais bien sûr, pas à un HCP 28.
    Ainsi, il peut encore participer à plusieurs tournois avec des prix importants et remporter le score net.
  • Le joueur D a un handicap de 28 dans son club d’origine. C’est ce qu’on appelle un « golfeur de tour d’église », c’est-à-dire qu’il ne joue bien que sur son terrain. Il peut rarement jouer son handicap sur d’autres terrains de golf.
    En vacances, il a toujours du mal à suivre le rythme et ses flights sont toujours très lents.
    Son nom est déjà connu dans divers clubs, et il n’est autorisé à commencer une partie que très tard le soir.
  • Le joueur E a un handicap de 28. Il n’y est parvenu qu’en 3 tournois.
    Après cela, il n’a plus jamais joué de tournoi. Puisqu’il n’y a aucune obligation de participer à des tournois, son handicap n’expire pas.
  • Le joueur F a un HCP 18. Par conséquent, son HCP peut s’améliorer ou s’aggraver. Craignant que son HCP ne s’aggrave, il ne participe plus aux tournois.

Le nouveau système essaie d’aider à résoudre ces problèmes.

Dans les futurs articles suivants, je vais essayer de clarifier certains de ces points.

À bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *